• Avenue Louise, 500 B1050 Bruxelles

En ita Sp

  • Contactez-nous

    info@inplobbying.com

Pour une société contre toute forme de #Discrimination #Racisme #Sexisme

  • Sophie Floreani
  • News
  • Read 350 times Last modified on Venerdì, 19 Giugno 2020 16:14

« I can’t breathe » (Je ne peux pas respirer, en anglais). Cet appel de détresse du citoyen afroaméricain George Floyd, mort étouffé sous le poids d’un policier sans pitié, s’inscrit dans les témoignages funestes de la violence raciste.

Cette tragédie a réveillé un monstre qui continue de sévir : la discrimination. Avec la crise du Covid, une lueur d’espoir semblait poindre. Partout dans le monde ont émergé des élans de solidarité spontanés, des prises de conscience pour agir en faveur de l’écologie et contre les effets pervers de la mondialisation quant à la spoliation des droits de l’homme. Bien avant la pandémie, des mesures européennes et mondiales ont été adoptées contre le fléau ségrégationniste. Les bonnes intentions se traduisent-elles en actions?

L’individu a prouvé durant le confinement qu’il était capable de changer de comportement. Pourquoi donc certains font-ils perdurer des modes de fonctionnement allant à l’encontre de l’humain ? L’attitude discriminatoire continue de frapper sous toutes ses formes : raciale, religieuse, de genre, d’orientation sexuelle, et dans tous les environnements : organisations professionnelles, société civile, etc. J’ai moi-même été confrontée au sexisme. En entreprise, malgré les nombreuses lois et chartes en faveur de l’égalité homme-femme, le terrain accuse des disparités profondes.

Le journal Les Échos titrait dans un article du 28 mai 2020 « Plus on monte dans l’échelle des salaires, moins il y a de femmes et plus il y a de sportifs ». On comprend mieux le développement des associations féminines pour lutter contre les écarts de traitement. Sur LinkedIn, Isabella Lenarduzzi , présidente de la société JUMP qui promeut l’égalité des genres en milieu professionnel, a écrit récemment : « Le #racisme a été inventé pour justifier la colonisation et l’esclavage. Le #sexisme a été

inventé pour mettre les femmes au service des hommes.

Le racisme comme le sexisme, sont des instruments de contrôle pour garder le pouvoir aux mains d’une seule catégorie de personnes. » Notre enveloppe corporelle ne constitue qu’une partie du puzzle qui compose les êtres humains que nous sommes. Le plus important reste la manière dont nous nous en servons pour agir. En effet, pourquoi la différence suscite-t-elle tant de violence si ce n’est pour combattre une peur ? « L’autre » incarne la menace de la perte du pouvoir. Se développe alors un sentiment de supériorité où tous les coups sont permis, en toute impunité. Ces adeptes d’une civilisation formatée et plate selon une norme définie par leurs soins nous proposent une société stérile. Ils passent à côté de l’essence-même de l’humanité : la richesse engendrée par la diversité. Comment imaginer une société uniforme, sans variété, sans divergence, sans piment ?

Exit le débat contradictoire, l’innovation, l’évolution. Un tel monde ne peut pas s’appeler « la vie ». Plutôt qu’une application StopCovid, il serait judicieux de réfléchir à un outil digital StopDiscrimination.

Les contaminés seraient malheureusement innombrables. Il est grand temps d’accueillir les différences et de rassembler, avant qu’il ne soit trop tard. « Nous avons appris à voler dans les airs comme des oiseaux, à nager dans les océans comme des poissons…

Mais nous n’avons pas encore appris à marcher sur Terre comme des frères et sœurs.» Martin Luther King.

Sophie Floreani, Paris, 04 juin 2020 Consultante et Ecrivaine Fondatrice et Présidente d’ARA & CO (l’Art de Réussir Autrement)

http://ara-and-co.com/

Auteure du Roman Italienne Sang pour Sang, paru chez Books on Demand, Septembre 2019

Rate this item
(0 votes)